Les toilettes sèches, 5 bonnes raisons de s’y mettre !

A La Belle Verte, dans un soucis de respect de l’environnement, nous avons choisi d’équiper nos logements de toilettes sèches. Beaucoup d’idées reçues entourent ce type de sanitaires, voici donc une fiche pratique à partager autour de vous, pour découvrir (et faire découvrir) les avantages de ce système !

Installer des toilettes sèches chez soit, c’est un écogeste utile et efficace pour l’environnement. Différents systèmes existent, à vous de trouver celui qui vous convient.

Vous pouvez construire vous-même votre trône, ou alors vous pouvez l’acheter tout prêt. À La Belle Verte, nous avons utilisons les toilettes de chez Lécopot, et nous en sommes ravi !


Un point sur l’assainissement conventionnel en France

Saviez-vous qu’en France, 30 à 40 % de la consommation d’eau des ménages est destinée aux toilettes ? Selon l’ONEMA, l’usage de toilettes à eau « conventionnelles » souille 150 litres d’eau par personne et par jour. Cela représente 1,5 litre d’excrétas dont les nutriments sont perdus pour les sols. (source: L’Age de Faire n°138, février 2019 « Chiottes sèches à tous les étages »).

En effet, nos déjections, renferment de précieux nutriments qu’il convient de rendre à la terre pour l’enrichir. Une personne rejette chaque jour, assez de nutriments pour fertiliser 500 g de blé dur (source: L’Age de Faire n°138). La terre nous nourrit, à nous ensuite de nourrir la terre !

Cependant, avant d’utiliser votre compost, renseignez-vous sur les pratiques à respecter (notamment la période de « maturation » permettant d’annihiler les risques sanitaires). Pour plus d’information, consultez des ouvrages spécialisés. L’association Terr’Eau partage de nombreuses informations sur leur site. Cette association qui milite pour la promotion de l’assainissement écologique a rédigé un guide de bonne utilisation du compost.

Aujourd’hui, l’agriculture conventionnelle actuelle utilise de plus en plus de produits chimiques. Ces produits se retrouvent dans nos excrétas, rendant la potabilisation de l’eau encore plus gourmande en traitements. De plus, les eaux traitées contiennent in fine, encore des polluants qui finissent dans les eaux superficielles et souterraines.

(source: Terr’Eau: l’assainissement conventionnel).


Des solutions écologiques à portée de main

En privilégiant un assainissement écologique, on restaure le cycle de l’eau et des matières. Cela permet de préserver l’eau et de nourrir la terre. En effet, grâce au traitement séparé des toilettes sèches, on peut traiter les eaux grises naturellement avec une épuration naturelle par les plantes.

(plus d’info sur Terr’Eau: l’assainissement écologique).



1 commentaire